Le 69 ou la position sexuelle 2 en 1

On ne présente plus la position du 69. Elle est devenue mythique. Rien que le fait d’évoquer ce nombre en excite plus d’un. Serge Gainsbourg et Jana Birkin le chantait pendant l’année érotique, nos ancêtres l’ont gravé dans les tablettes du Kama Sutra… Bref le 69 évoque évidemment une position très coquine et intime que pourtant peu de français pratiquent. Pourquoi est-ce une position boudée par beaucoup ? Quels sont ces avantages et ses limites ?

Le principe de base du 69

Le principe de cette position est assez simple : deux partenaires se placent l’un au-dessus de l’autre, dans le sens inverse (les pieds au niveau de la tête). Le but étant ici de pouvoir réaliser simultanément une fellation et un cunnilingus (ou deux fellations/deux cunnilingus s’il s’agit d’un 69 gay). La femme, pour des raisons de praticité, est le plus souvent au-dessus. Elle peut cependant être placée sous l’homme et alors s’adonner à d’autres plaisirs que la fellation tels que l’anulingus ou le léchage de couilles.

Le 69 est généralement une position effectuée allongé mais elle peut également se pratiquer debout pour les plus sportifs. Cependant, la moins fatigante des positions à adopter pour effectuer un 69 est la position latérale. Vous et votre partenaire vous allongez sur le flanc et pratiquez alors vos caresses buccales sans fournir le moindre effort physique.

Avantages et limites du 69

Lors d’un 69, les deux partenaires entrent dans une relation sexuelle très intime. Chacun offre son sexe à l’autre. Si vous êtes un homme, vous apprécierez pouvoir regarder de très près la chatte de votre copine, pouvoir la lécher tout en sentant votre bite se faire sucer. Les sensations sont fortes agréables et ce n’est pas pour rien que le 69 est souvent considéré comme la position symbolique de l’érotisme.

Cependant, lorsque l’on est concentré à donner du plaisir à autrui, on ne peut l’être à en recevoir. Et c’est là que l’on découvre la limite du 69. Soit on fait passer au premier plan l’acte que l’on est en train d’effectuer, au détriment de son propre plaisir, soit on se focus sur son plaisir personnel et la fellation ou le cunnilingus que l’on est en train de prodiguer passe au second plan. C’est pour cela que nous recommandons d’effectuer le 69 comme un préliminaire. Le 69 est en effet très pratique pour s’exciter et entamer une bonne baise. Si vous décidez néanmoins d’aller jusqu’au bout, il faudra accepter qu’à un moment, peu avant l’orgasme, un des partis décide de mettre en pause l’exécution de son acte pour profiter pleinement de la petite mort.

Beaucoup de femmes et d’hommes, qui aiment pourtant le cunnilingus et la fellation, ne raffolent pas du 69. Ils préfèrent faire l’un puis l’autre, pour se concentre à soit donner du plaisir, soit en recevoir. Le 69, s’il n’est pas fait pour tout le monde, n’en reste pas moins une position sexuelle très excitante et qui ne cessera pas d’être pratiquée de ci-tôt. Si vous n’avez jamais tenté l’expérience, il n’est pas trop tard !

(Visited 715 times, 1 visits today)
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *