L’autofellation : le plaisir de se sucer

Vous avez le bras droit bien plus musclé que le gauche ? Votre main droite souffre souvent de crampes et est corneuse ? Pas de doute, vous vous branlez un peu trop souvent ! Pour autant pas question d’arrêter les petits plaisirs en solo. Alors pourquoi ne pas se tailler une pipe aussi souvent que vous vous astiquez le manche ? Pour cela, il va falloir se mettre au travail et plonger votre tête dans votre entrejambe et vous sucer la queue tout seul (le travail n’est jamais aussi bien fait que par soi-même). Si vous n’y arrivez pas, aucune panique : ce n’est pas que votre queue est trop petite, c’est simplement un manque d’entraînement. Sex-addicts vient à la rescousse et vous donne tous les tuyaux pour vous pomper la bite comme un grand !

La principale difficulté dans l’autofellation, c’est bien évidemment la souplesse et, à moins d’être de nature contorsionniste, personne ne peut se sucer tout seul sans avoir travaillé au préalable sa souplesse. Il suffit de quelques exercices quotidiens faciles à mettre en œuvre pour réussir à glisser sa bite dans sa propre bouche ! Pour plus de confort, vous pouvez vous installer sur le lit en vous allongeant sur le dos. Le mouvement est très simple : ramenez vos jambes vers votre tête ; la première fois, vos genoux devraient assez facilement arriver au niveau de votre visage. Une fois arrivé à ce niveau, faites des petits mouvements de va-et-vient avec votre bassin (comme si vous étiez en train de baiser) pendant une quinzaine de minutes en vous ménageant tout de même des pauses. Un second exercice peut s’effectuer debout avec la plante des pieds collés au sol. Le mouvement va consister, à chaque expiration, à descendre un peu plus en essayant de toucher ses pieds, tout cela pendant encore 10 à 15 minutes. En faisant ces deux exercices de manière régulière, votre bite rencontrera bientôt votre bouche !

« Sucer une queue, un acte homosexuel ? »

En aucun cas ! Et pourquoi ne pas aller jusqu’à dire que se taper une queue, c’est être homosexuel ? Tous les mecs s’astiquent et pourtant nous ne sommes pas tous homos, non ? Eh bien c’est pareil pour l’auto-pipe, il n’y a rien de mal à se faire un petit plaisir solitaire. Vous voilà donc rassuré sur votre orientation sexuelle ! Alors place à l’entraînement pour bientôt atteindre cette pratique pleine de surprise !

L’autofellation : un plaisir maitrisé

L’intérêt de se sucer soi-même la bite ? Trouver enfin cette personne qui saura réagir instantanément à votre plaisir et toucher la zone qui vous fera jouir à coup sûr ! En effet, votre coquine, aussi douée et gourmande qu’elle soit, n’aura jamais votre coup de main et votre endurance longuement acquis durant votre adolescence ! Pour la pipe, c’est pareil, vous savez mieux que quiconque quand changer le rythme, l’endroit à stimuler à tel moment !

Certains hommes vont plus loin et se suce devant leur femme, leur montrant ainsi le bon exemple. Il est aussi possible d’alterner, en laissant par exemple le meilleur pour sa femme avec par exemple une éjaculation faciale ou buccale ! Un vrai moment de partage en somme.

N’hésitez surtout pas à nous faire un petit retour sur votre entraînement et votre expérience de suceur-sucé.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *