Le quickie : l’art de tirer vite

Le quickie consiste à se soulager les couilles autrement qu’avec sa main droite. Pour cela, rien de tel que de s’envoyer une petite salope sans forcément prendre le temps de la faire grimper aux rideaux. Avec un ambassadeur de choix comme DSK, cette pratique a été mise sur le devant de la scène. Avec des emplois du temps bien remplis, les politiciens sont de fervents adeptes de la baise rapide, mais est-ce par choix ou bien tout simplement ont-ils des petits problèmes de précocité (une frustration qui expliquerait leur soif de pouvoir ?)… Bon, ne nous avançons pas trop et menons plutôt l’enquête sur les adeptes du coup rapide et les différentes utilisations de cette pratique.

Le quickie : quelques coups de rein suffisent

On connaît tous cette sensation : on bande comme un étalon et le seul moyen de faire redescendre notre queue est de tirer un coup, une solution est alors le sexe rapide ! Pour bien comprendre, une rapide mise en situation s’impose : vous êtes en discothèque avec tous vos amis et une petite salope vient remuer son petit cul juste sous votre bite ! Vous ne pouvez pas rester là sans la démonter mais en même temps vous aimeriez bien continuer la soirée entre mecs… Pas de souci, accompagnez cette nympho dans les chiottes, relevez sa petite jupe et enfilez-lui votre queue ! Après quelques coups de reins, vous pourrez aller rejoindre vos potes avec en prime les couilles soulagées. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres : selon vous, pourquoi les patrons invitent-il si souvent la secrétaire coquine dans le bureau entre deux réunions ?

Une pratique de précoces ?

Certains hommes pourraient ne pas vouloir avouer qu’ils se sont déjà adonnés à la pratique du quickie, tout simplement par peur d’être associé à un éjaculateur précoce… Mais le « coup vite fait bien fait », c’est tout le contraire ! Celui qui pratique le quickie pourrait très bien, s’il le souhaitait, se retenir et continuer à faire gémir la petite salope qu’il a au bout de la queue. C’est précisément là tout l’intérêt de la baise rapide : celle de la domination. Vous dominez en effet votre partenaire car vous aurez pris votre pied sans qu’elle ait forcément rejoint l’orgasme : elle devient alors un vulgaire objet sexuel dont vous vous servez. Pour les précoces, c’est évidemment une autre histoire puisque pour eux chaque rapport devient un défi constant pour essayer de tenir le plus longtemps possible.

Finalement, un bon quickie c’est assez simple : une bite qui ne demande qu’à cracher et une fille facile prête à tout recevoir entre ses cuisses. L’endroit, quant à lui, n’importe pas tant que ça, bien que certains lieux insolites invitent fortement à une baise rapide, comme par exemple un porche ou un ascenseur.

 

(Visited 1 477 times, 1 visits today)
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Une pensée sur “Le quickie : l’art de tirer vite

  • 28 février 2017 à 17 h 35 min
    Permalink

    Tout est très bien décrit et vrai ! Super pour les débutants !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *