Le bondage : l’art de serrer

Difficile de traduire le terme « bondage » en français. Littéralement traduit par « servitude » ou « esclavage », le terme renvoie en réalité à une pratique sexuelle bien précise que Sex-addicts vous propose de découvrir ! Le bondage est bel et bien un des jeux érotiques parmi les plus pratiqués par les couples, à des degrés certes différents. Ce jeu érotique peut en effet assez rapidement devenir un art qu’il s’agit d’explorer par étape. Le bondage s’est illustré au cinéma et dans la littérature avec le bien connu « 50 nuances de Grey ».

Le fantasme de ligoter une femme

Avant toute chose, le bondage est un jeu sexuel SM guidé par les sensations de domination et de soumission dans lequel les plaisirs sont décuplés.

Chez la femme, la sensation d’abandon à l’autre est forcément totale. Dans ce rapport, la soumise ligotée devient le jouet sexuel de son partenaire qui peut faire ce qu’il veut d’elle. Fini le rôle de la petite femme indépendante, la femme peut se laisser aller, attachée elle devient l’objet de son homme.

Dans le bondage, l’homme est aux manettes. Il se sent tout puissant sur ce corps ligoté et placé à sa merci. Ce corps devient son objet sexuel avec lequel il va pouvoir se soulager.

Le bondage : des possibilités multiples

Femme attachéeVous voulez vous essayer à l’art du bondage ? Vous avez fortement envie de ligoter votre partenaire mais vous ne savez pas trop comment vous y prendre et avez peur de de mal faire ? Notre premier conseil sera le suivant : commencez calmement ! En effet, il faut y aller petit à petit et commencer soft : attachez par exemple les mains de votre femme contre les barreaux de votre lit avec votre cravate et prenez la dans la position qui vous convient le mieux. Pour plus de plaisir, inversez les rôles : installez-vous sur le dos et faites-la travailler un peu. Détendu (pas toutes les parties de votre corps par contre…), vous n’avez plus qu’à profiter des sensations et des plaisirs visuels !

Vous avez pris votre pied ? Alors ne vous arrêtez pas en si bon chemin et équipez-vous avec des accessoires SMBD. Les possibilités sont nombreuses et vous trouverez rapidement votre bonheur ! Des menottes, des corsets, des cordes, il y a de quoi s’occuper et s’éclater dans ce jeu SM ! Pour vraiment vous sentir maître de votre femme, pourquoi ne pas la priver de paroles en la bâillonnant ?

On vous l’a dit, le ligotage c’est un vrai art ! En faisant une recherche autour de chez vous, vous pourriez très bien trouver des associations proposant d’apprendre les différentes types de nœud à travers l’art du Shibari (le bondage traditionnel japonais).

Serrez bien, mais pas trop fort !

En soi, le bondage n’a rien de dangereux s’il n’est pas pratiqué comme une démonstration de sa force : encore une fois tout est histoire de dosage. Il ne faut pas en effet serrer les cordes de manière trop forte (rappelez-vous que votre copine n’est pas contorsionniste) pour ne pas couper la circulation sanguine de votre partenaire.

(Visited 652 times, 1 visits today)
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

2 pensées sur “Le bondage : l’art de serrer

  • 29 novembre 2016 à 18 h 52 min
    Permalink

    Je préfère le duct tape, je trouve cela plus beau. Surtout s’il est reluisant, et avec le look latex par exemple, c’est encore plus éclatant ! Mais bien sûr il n’y a pas que le duct tape qui fait beau à regarder. Pour ma part je vois le bondage comme de l’art, de la création artistique. On peut faire le bondage sans nudité, sans sexualité…( séance photos par exemple ) Simplement réaliser une création. Avoir le look parfait, le maquillage parfait, etc. Quand c’est bien fait, prudemment et dans le respect, cela me plait. En fait c’est super sympa de créer des personnages, avec toutes sortes de looks… C’est comme préparer un film en fait. 🙂

    Répondre
  • 19 janvier 2017 à 15 h 41 min
    Permalink

    petite précision: le bandage à l’origine n’est absolument pas une pratique sexuel sm mais un art ancestrale japonais pour ligoté les prisonniers, avec le temps et les moeurs masochistes japonaise le bondage à commencé à se glisser sur les futons des couples en recherche de plaisir pour par la suite ce faire connaître de par le monde grâce aux maîtres bondage.
    voilà juste une petite précision historique pour compléter cette article très intéressant sur sujet du bondage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *