nyotaimori : manger sur une femme nue

Le nyotaimori, qui en Français signifie « présentation sur le corps d’une femme », est une pratique consistant à déguster des sushis ou makis qui sont présentés sur le corps d’une femme nue. Cette pratique qui allie sexe et plaisir culinaire nous vient tout droit du Japon où certains restaurants spécialisés (appelés body sushi) proposent à leurs clients, comme centre de table, une femme allongée et recouverte de sushis, c’est tellement plus excitant !

Déguster des plats sur une femme nue!

Même s’il est possible de pratiquer le nyotaimori dans certains restaurants au Japon, c’est tout de même davantage pratiqué dans des soirées privées, car cela permet de profiter de nombreux avantages. Il est notamment interdit de toucher la femme dans les body sushi, et il est parfois même prohibé de lui parler. Pour des raisons d’hygiène, les restaurateurs recouvrent même parfois la femme de cellophane, ce qui est regrettable… Il y aurait tant à faire après la dégustation. C’est tout de même dommage de ne pas pouvoir lécher le plat, une fois tous les mets terminés.

Pour manger sur une femme nue, il faut tout de même faire preuve d’un peu de patience. C’est en effet un lent effeuillage qui va faire grimper la température (et autre chose…) à chaque sushi mangé et, donc, morceau du corps dévoilé!

Un repas sur un corps nu… Et bien plus!

Le Nantaimori est une technique très proche mais plus rare ! Elle est davantage destinée aux homosexuels puisque cette fois c’est un homme qui sert de plat. Attention tout de même au positionnement des sushis pour que rien ne se transforme en catapulte !

Le Nyotoimori et le Nantaimori, sont des jeux sexuels basés sur de la nourriture parmi tant d’autres ! Il existe notamment une version SM de ces pratiques sexuelles qui met en scène une femme ligotée. Celle-ci n’a donc plus du tout la possibilité de bouger, ce qui excite grandement les sadomasochistes.

Si les sushis et makis se prêtent très bien à cette pratique, la rendant esthétique, certains aliment permettent de rendre la dégustation encore plus excitante. C’est le cas des aliments coulants qui obligeront le dominant à lécher sa soumise. Dans ce corps à corps qui sollicite le plaisir culinaire, tous les sens sont en éveil et change des repas en famille…

Pour ceux qui veulent à tout prix fourrer un orifice, il existe l’énéma ou lavement. Cette pratique consiste à enfiler des aliments dans l’anus. Cela permet de lubrifier de manière plus gourmande et plus esthétique.

C’est bien de manger mais il ne faudrait pas non plus oublier de boire ! Le Wakamezake est le fantasme de boire à même le corps nu d’une femme. Pour réaliser cette pratique, c’est très simple : une femme s’allonge sur le dos, en fermant les jambes (rassurez-vous, pas pour longtemps !), et son partenaire va venir lui verser le liquide dans le nombril. La boisson va alors se répandre sur le corps, et surtout vers l’entrecuisse de la belle, l’homme n’ayant plus qu’à boire à la source. Ne vous arrêtez pas là, et profiter de la poitrine !

(Visited 492 times, 1 visits today)
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *