Faire de sa copine une chienne soumise

Vous voulez vous adonner aux plaisirs du SM et voir votre copine ramper comme une petite chienne soumise ? Attention à ne pas y aller trop brusquement ! Pour s’épanouir, la chienne soumise a besoin de quelques attentions : assurez-vous d’avoir une main ferme et surtout une queue bien dure à lui offrir !

Si la petite chienne soumise n’est pas en voie de disparition, un trop grand relâchement a rendu la salope emplie d’idées de liberté et d’indépendance… Heureusement, chassez le naturel, il revient au galop ! Alors réveillez le mâle dominant qui est en vous et faites une bonne action en adoptant une petite chienne soumise !

La chienne soumise a besoin d’attention

Votre femme ne deviendra pas une chienne soumise bien obéissante au premier claquement de doigt : elle doit découvrir ce côté de sa personnalité qui sommeille en elle. Il s’agit d’une véritable éducation qu’il faut mener avec patience. La première étape est de faire comprendre à votre esclave sexuel que ce jeu fait l’objet d’une véritable relation : elle s’offre à vous et vous vous proposez de vous occuper d’elle. Quand vous fouettez son petit cul ou que vous l’appelez « petite salope » pendant qu’elle se traîne par terre à 4 pattes, vous prenez du temps pour elle et lui démontrez toute votre attention, alors pourquoi se plaindrait-elle ?

Comme toute relation, celle de maître à chienne soumise doit se construire petit à petit, alors allez-y doucement ! Habituez votre femme à sa nouvelle condition par de petits messages et petits gestes : passez lui un collier autour du cou, interdisez lui de vous regarder dans les yeux ou de se relever en votre présence peut être un bon départ. Votre rôle est de placer l’idée dans son esprit et de l’entretenir : la vraie salope obéissante est celle qui se place sous la domination de son maître d’elle-même.

Un mâle dominant

Vous êtes le mâle dominant, alors montrez-vous en digne ! C’est à vous de décider et à personne d’autre… Et surtout pas votre esclave sexuel qui n’existe que pour assouvir vos désirs. Mais attention à ne pas confondre domination et tyrannie ! Le mâle dominant se montre supérieur à sa femelle grâce à sa force de caractère et d’esprit. Si les punitions font partie du jeu de domination, elles doivent toujours être utilisées de manière proportionnée et juste.

Le maître est une personne qui en impose, qui sait utiliser la punition mais toujours de manière proportionnée et juste. Il n’est pas de ceux qui utilisent la violence aveuglément et un rapport de domination dans un jeu sexuel ne doit jamais devenir l’occasion d’un défoulement. N’oubliez jamais que c’est avant tout un jeu sexuel !

Dans le jeu de la domination, les deux partenaires doivent éprouver du plaisir et pour cela vous devez être un bon maître ! Votre femme esclave se place entre vos mains parce qu’elle a besoin d’être recadrée et l’envie d’être votre esclave sexuel. Vous êtes à la fois son modèle, son fantasme et son amant.

Ne vous laissez pas marcher sur la queue pour autant. Votre copine doit comprendre que vous êtes au-dessus d’elle sans jamais user de votre force physique mais en faisant appel à votre force de caractère.

Enfin n’oubliez pas d’être juste. Punissez votre esclave mais n’oubliez pas de la récompenser quand elle vous obéit bien.  Notre petit conseil : elle a un certain penchant pour le liquide, alors soyez généreux avec elle !

La salope soumise

Très fidèle avec son maître, la chienne soumise vit toutefois souvent mal la cohabitation et nous vous conseillons, tout au moins au début, de ne pas l’exposer à d’autres sujets.

De caractère docile, il est assez simple d’apprendre les bons réflexes à votre soumise. Il faut prêter une grande attention à un trait de caractère chez les chiennes soumises : elles ont une fâcheuse tendance à se montrer capricieuse ! Il faut alors être ferme et ne pas céder. Si elle ne répond pas à vos désirs et se montre désobéissante, la soumise doit être punie. Il existe beaucoup de façons de punir votre jouet sexuel. Vous pouvez lui interdire de dormir dans le lit conjugal ou encore la faire manger par terre pendant que vous êtes confortablement installé à table. Soyez vicelard mais n’oubliez pas que cette petite chienne est votre femme : respectez sa dignité !

En tant que bonne soumise, votre partenaire doit satisfaire tous vos désirs et vous apporter autant de plaisirs que vous en demandez. Pouvant prêter une oreille à certains courants de pensée, votre petite chienne pourrait se faire des idées sur sa soi-disant liberté ; pour éviter tout écueil, elle doit se sentir tenue de prêt : n’hésitez pas à l’attacher, la ligoter ou tout au moins la menotter. Quoi qu’il en soit et même si la chienne soumise n’a pas besoin de grands espaces pour se défouler, veillez tout de même pour sa bonne forme physique à lui proposer quelques exercices : pourquoi ne pas lui mettre un collier et la faire marcher aux pieds ?

Faites très attention à votre petite soumise, elles ont de manière générale un très mauvais sens de l’orientation et se perdent facilement. Une porte laissée ouverte par inadvertance et votre petite chienne pourrait bien s’échapper et immanquablement se perdre. Pour cela, certains maîtres font réaliser un tatouage à leur esclave sexuel, ce qui permet de marquer la domination à vie et de retrouver facilement la vagabonde.

Restez dans le jeu

Une fois lancés dans le jeu, il peut être difficile de faire la part des choses et savoir à quel moment la partenaire souhaite sortir de son rôle. Elle vous demande d’arrêter mais joue-t-elle encore la chienne soumise ou veut-elle vraiment mettre un terme au jeu ? Pour vous éviter cette situation désagréable, définissez au préalable avec votre partenaire un mot clé qui, une fois prononcé, mettra fin au jeu de domination sexuelle.

L’utilisation d’un mot-clé qui mettra immédiatement fin à l’action en cours est fortement recommandée. Il est un gage de sérénité et permet de s’amuser en toute confiance.

(Visited 6 884 times, 5 visits today)
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail